AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les grands auteurs

Aller en bas 
AuteurMessage
daidzou

avatar

Nombre de messages : 1425
Age : 53
Localisation : a la Piarre (05)
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: les grands auteurs   Mar 7 Juil - 8:08

L'invitation au voyage




Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté

Extrait du recueil "LES FLEURS DU MAL", paru en 1857.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cuisine-de-daidzou.forum-actif.net/forum.htm
daidzou

avatar

Nombre de messages : 1425
Age : 53
Localisation : a la Piarre (05)
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: les grands auteurs   Mar 7 Juil - 8:11

A une passante



La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !


Extrait du recueil "LES FLEURS DU MAL", paru en 1857.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cuisine-de-daidzou.forum-actif.net/forum.htm
 
les grands auteurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents
» les vitrines de noel des grands magasins (à Paris)
» Quels sont les grands pays producteurs de petrol
» Les grands disparus français de l'année 2007
» Les Grands Peintres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin de Detent :: Poemes en tout genre-
Sauter vers: